Dans nos cœurs à jamais

In memoriam

Au fil des ans, nous avons eu le privilège d’apprendre à connaître des êtres uniques.

Cet hommage est un moyen d’honorer la mémoire de ces remarquables chimpanzés. Chacun d’entre eux a touché nos vies à sa manière, mais tous ont encore une place spéciale dans nos cœurs. Regardez leurs photos, lisez leurs histoires et partagez-les avec vos amis et votre famille. Ces chimpanzés et leurs sacrifices ne doivent jamais être oubliés.

Singes – In memoriam


In memoriam des remarquables ambassadeurs de Fauna

Chaque résident passé par Fauna, tout comme chaque être ayant été enfermé derrière des barreaux, a une histoire et un vécu qui lui sont propres. Nous avons le devoir de raconter ces récits et de mettre au jour ce qui se déroule à l’abri des regards afin d’aider ceux qui sont encore enfermés dans les laboratoires de recherche, les zoos et les maisons de particuliers. Leurs histoires, leurs vies et leurs souffrances doivent être partagées jusqu’à ce que le dernier d’entre eux ait été transféré dans un sanctuaire.

En 2003, la Dre Theodora Capaldo, alors présidente de l’organisme NEAVS (New England Anti Vivisection Society), a invité Gloria Grow, fondatrice de Fauna, à venir raconter l’histoire des chimpanzés du sanctuaire à Boston. La Dre Capaldo a été profondément touchée par les récits et a compris leur importance – l’importance de comprendre qui sont ces sujets de recherche anonymes, numérotés et sans visage, de comprendre qui sont ces chimpanzés enfermés derrière les barreaux, et d’essayer de voir le monde de leur point de vue.

C’est donc de là que la campagne « In Their Own Words » (dans leurs propres mots) est née. Cette initiative a amené Fauna jusqu’à Washington, DC pour parler de la vie des chimpanzés, et a finalement contribué à faire cesser certaines études sur les chimpanzés aux États-Unis. Peut-être qu’un jour, elle permettra de mettre fin à l’expérimentation sur tous les animaux. Les résidents de Fauna ont été de remarquables ambassadeurs de cette campagne, et continuent de l’être longtemps après nous avoir quittés.